728 × 90

Créer ses masques de luminance …

Pour ce début d’année, j’aimerais vous parler un peu de technique. Plus particulièrement de Photoshop et des masques de luminance.

Ces masques fournissent la possibilité de choisir des tons spécifiques dans une image et de les modifier à volonté. Ils permettent de corriger les valeurs tonales enregistrées par l’appareil photo numérique ou encore les tons qui ont pu être modifiés pendant la manipulation d’image. Les masques de luminance permettent de développer votre interprétation de la lumière et rendent la lumière capturée incroyablement malléable et ainsi valoriser votre personnalité photographique.

Comme vous le constatez, je fais partie de ceux qui considèrent encore que Photoshop reste très utile pour les photographes.

Pour les plus avertis ou les professionnels qui passent leur journée sur Photoshop, c’est peut être du « déjà vu », pour les autres cela pourrait sensiblement modifier leur workflow.

En prérequis, je vais considérer que vous êtes à l’aise avec le fonctionnement des masques et des calques de Photoshop de même qu’avec les couches RVB d’une image. (J’y consacrerai un article prochainement pour les intéressés).

 

Présentation de Tony Kuyper.

Tony Kuyper est photographe depuis plus de 20 ans, particulièrement passionné par le plateau du Colorado et ses paysages désertiques. Chaque année, il explore différents territoires accompagné de son appareil photo, et chaque fois, il est surpris par la beauté de la lumière qu’il y trouve.

Au début, il recherchait des endroits bien connus, afin d’y prendre ses propres versions de photos qu’il avait vu dans les livres ou les magazines, mais cela ne s’est que rarement réalisées comme prévu.

De ce fait, au fil des années, Tony a cessé de chercher « la lumière » pour au contraire laisser libre court à l’imprévisible et se laisser prendre par la lumière. Ses moments favoris sont lorsque la lumière apparait d’une manière inattendue, à un endroit imprévu. Ce sont des moments intenses tellement il faut être rapide et se précipiter pour capturer cette lumière. C’est principalement ce que vous trouverez sur son site web :  des endroits peu connus ou inconnus, sous une lumière révélant la beauté naturelle d’un désert .

Malgré la puissance et la qualité des appareils numériques de nos jours, Tony était déçu du rendu de ces photos qui ressortaient assez plates, sans l’émotion qu’il avait ressenti devant la scène réelle. C’est pourquoi il a recherché le moyen de pouvoir sculpter la lumière, afin de rendre les couleurs, les tonalités, de ramener le réalisme et l’émotion d’origine a travers ses photos. C’est là qu’il s’est rendu compte que Photoshop et les masques de luminance lui serait indispensable.

Tony Kuyper ainsi que son collègue et ami Sean Bagshaw ont beaucoup travaillé et développé le concept des masques de luminance, et ont réalisé de nombreux tutoriaux (écrits et vidéos), ainsi que des workshops.

Tony propose depuis plusieurs années, un panneau Photoshop dédié aux masques de luminance dont la dernière version est très aboutie (en fait c’est une double version : une version pour les petits écrans portables et une autre version pour les grands écrans de bureau). Plusieurs versions reste disponible : la version photoshop CS6 et bien sûr CC et CC2014 (Photoshop ayant changé sa technologie).

Maintenant que les présentations sont faites, revenons à nos fameux masques de luminance.

Principe du masque de luminance

Panneau Tony Kuyper
Masque de niveau de gris
Masque de niveau de gris

Les masques de luminance ne sont rien de plus que des sélections basées sur les valeurs de luminance de l’image.

Sur Mac nous utiliserons la touche Cmd ou Pomme, sur Window la touche Ctrl.

Aller dans le panneau des couches RVB. Maintenez la touche Ctrl / Cmd enfoncée et cliquez sur l’imagette de la couche RVB. Habituellement les pointillés lumineux définissent une sélection dans l’image.

Les pointillés lumineux apparaissent seulement autour des pixels dont la luminance est équivalente à un gris de 50 % ou plus clairs. En somme,  les tonalités en dessous des 50% de gris peuvent être sélectionnées mais ces tonalités n’apparaitront pas en pointillés de sélection.

Pour avoir une vision précise de la sélection, le fait de passer en mode masque (raccourci Q sur votre clavier) vous permettra d’avoir un aperçu exact « en couleur rouge (par défaut) » de votre futur masque. L’opacité du rouge correspond à l’intensité de la  sélection.

Voici la sélection avec les pointillées, et en mode masque :

Une fois que vous avez créé la sélection des secteurs clairs de l’image, il faut la sauvegarder. Pour la sauvegarder nous allons créer notre couche, par défaut sur photoshop appelé alpha 1.

Création de la couche alpha :

Cliquez sur le bouton pour mémoriser la sélection en couche dite alpha en bas de la palette des couches. Une couche appelée « Alpha 1 » apparaîtra dans la liste des couches.

Double-cliquez sur le nom « Alpha 1 » et renommez la (« lights » par exemple) puis validez en tapant sur Entrer.Cliquez sur la couche RVB pour le rendre actif et rétablir la vue colorée de l’image. Tapez Cmd ou Ctrl D pour désélectionner les pixels.

Voilà, votre premier masque de luminance représentant les secteurs clairs de l’image. Tout cela semble un peu compliqué, mais l’utilisation est vraiment très simple.

Lights
Lights

Techniquement parlant, ce qui a été créé est une sélection de pixels matérialisée dans une couche « Alpha ». Cette couche alpha deviendra un masque que lorsqu’elle sera appliquée à un calque dans la palette des calques. En double cliquant sur le mot alpha 1, vous pouvez renommer la couche : ici nous l’appellerons « lights » (vous comprendrez pourquoi par la suite).

Maintenant en cliquant sur l’imagette de la couche « Lights », le masque apparait sur l’image principale dans Photoshop. Vous pouvez voir que c’est une échelle de gris parfaite et positive de l’image qui apparait et qu’elle contient très peu de blanc et de noir purs. Le masque est composé des nuances de gris qui reflètent parfaitement la luminance estimée de chaque pixel de l’image.

Par conséquent, quand ce masque est appliqué à un calque d’ajustement, il laissera apparaître son effet proportionnellement d’autant plus que les pixels seront clairs (le blanc révèle) , et d’autant moins que les pixels deviennent plus sombres (le noir dissimule).

Masque de niveau de gris :

L’effet sur l’image sera évident, mais il n’y aura aucun moyen de dire où l’effet commence et finit.  Il n’y aura aucune bordure nette, comme le masque de luminance a été créé à partir des nuances de l’image elle-même, il y a un dégradé parfait des nuances et chaque pixel sera affecté dans la proportion exacte à sa luminance.

Utiliser le masque alpha 1 ou light

Pour utiliser « la couche light » en tant que masque il faut la récupérer en tant que sélection : pour cela il y a plusieurs méthode :

Maintenez la touche Cmd ou Ctrl enfoncée et cliquez sur la couche que nous avons appelée light, ou encore cliquez sur la couche et ensuite sur l’icône en forme de cercle en pointillés.

Une fois que les pointillés lumineux scintillent, retournez sur la palette des calques. En bas de la palette de calques, cliquez sur le bouton symbolisé par un cercle à moitié noir et à moitié blanc qui s’intitule « créer un calque de réglage ». Choisissez par exemple  » Niveau … » dans le menu contextuel qui apparaît.

Un nouveau calque apparaît immédiatement dans la palette de calques avec un masque de fusion qui correspond à l’application de la sélection définie par le masque « Lights ». Simultanément la boîte de dialogue de niveau apparaît.

Ajuster le curseur sur le panneau niveau ajuster votre photo. Les zones blanches du masque révèlent et assurent que l’ajustement intervienne principalement dans les secteurs clairs de l’image. Les zones noires dissimulent modérant l’effet du masque, dans les secteurs sombres de l’image qui ne seront que peu ou pas affectés.

Calque d'ajustement niveau
Calque d’ajustement niveau

Des masques différents pour des tons différents :

Les masques de luminance sont incroyablement utiles, les sélections sont parfaites et sans effort.

Aucun besoin de zoomer pour s’assurer que tous les pixels nécessaires sont inclus dans la sélection voulue et nul besoin de retoucher les bords d’une sélection une fois l’ajustement fait. Le masque de luminance s’occupe de tout cela.

Le masque « Lights » est seulement le point de départLe panneau Photoshop de Tony Kuyper permet d’automatiser tout cela avec seulement 1 à 2 clicks de souris. 

A partir du masque de luminance « Lights » de base, un grand nombre de masques supplémentaires peuvent être produit pour cibler les autres niveaux de luminance dans une image. Je vais décrire toutes les déclinaisons de masques possible dans un second article dédié et comment les créer.

Si vous désirez en savoir plus sur le panneau d’action de Tony, visitez sa page en version anglaise.

Achetez et téléchargez le panneau d’action de Tony Kuyper.

David

Suite … Les masques de luminance #2

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.