Flou de bougé et photographier à mains levées

Bien évidemment la meilleure manière de stabiliser son appareil est d’utiliser le trépied. Mais, il peut arriver de l’oublier ou de simplement ne pas avoir le droit de l’utiliser. Alors, Il peut s’avérer utile de connaitre quelques astuces pour stabiliser son appareil photo, ceci afin d’éviter ce que l’on appelle en photo le flou de bougé.

Mais qu’est ce que le flou de bougé : le flou de bougé, est le fait de se retrouver avec des photos flous ou manquant de netteté, suite à un léger mouvement involontaire lors de la capture. (une petite vibration, un petit tremblement de la main, une petite secousse…) Ceci dit en passant, cela peut même arriver sur un trépied 😟.

Fréquemment, un flou de bougé peu passer inaperçu. Le flou peut être tellement léger que l’on peut passer à côté. Pourtant, il sera bien voyant si l’on zoome à 100% ou si l’on imprime l’image en grand format.

Sommaire

1.Éviter le flou de bougé ( révisons nos classiques)

Pour photographier, il faut donc une bonne position, au minimum de la partie haute du corps. De plus, pour une bonne stabilité, un bon ancrage il faut 3 points tout comme un trépied 😝.

Aussi, plus nous allons travailler avec une large ouverture ou une vitesse d’obturation faible (ou même les deux), plus les flous de bougé arriveront facilement. D’où la nécessité de bien se stabiliser au sol, (debout pieds légèrement écartés, agenouillé, allongé …).

Bref comme vous voulez, mais il faut s’ancrer au sol (1er point). Et à partir de là, si vous êtes debout, de toujours avoir pour réflexe de serrés les coudes contre votre corps (2e point), et d’élever un peu l’épaule gauche (pour un droitier) afin de caler sa tête (3e point).  Pour le 3e point le mieux reste de s’appuyer sur quelques choses, avec une partie de son corps. ( bassin ou épaule contre un mur, une table, un banc, un poteau etc..)

La base restant, de garder les coudes coller et serrer contre votre corps, puis d’appuyer sur le bouton en 2 temps; d’abord faire la mise au point, puis expirez doucement et en fin de souffle ” déclencher “.

En somme, il faut recréer un trépied entre le bas du corps, le coude du bras dont la main est sous l’objectif serré contre votre corps et le 3e point qui peut être très variable afin de verrouiller votre stabilité et cela devrait assez bien limiter les photos floues (par le bougé). Maintenant que nous avons rappelé ces bases voyons comment éviter les flous

2. Augmentez votre vitesse d’obturation

Mathématiquement, plus vous prendrez vos photos rapidement, moins aurez de chance de créer de petits mouvements parasites générant ces flous.

Concrètement, sur votre appareil photo, c’est donc la vitesse d’obturation qui va définir la durée pendant laquelle l’obturateur de votre appareil va s’ouvrir pour exposer le capteur à la lumière et par la même occasion le rendre sensible à vos différents mouvements.

Par conséquent, plus la vitesse d’obturation sera rapide, moins il y aura de risque de bouger et plus vous aurez de chances d’obtenir une image nette. Une astuce simple consiste à choisir une vitesse d’obturation de (1 / ?) 1 sur quelques chose, qui au minimum doit être égal à la distance focale de votre objectif.

Exemple, si vous utilisez un objectif de 50 mm, vous ne devrez donc pas descendre en dessous de 1/50s, ce qui vous donnera une bonne probabilité d’obtenir des images nettes. (astuce mnémotechnique de terrain des photographes 🤓)

Mais, il y a effet secondaire: comment faire si en accélérant la vitesse d’obturation vos photos deviennent trop sombre ? C’est alors qu’il va falloir jouer sur l’exposition à la lumière donc techniquement sur l’ouverture.

3. Augmentez votre ouverture

Mathématiquement encore, comme nous avons accéléré la vitesse de prise de vue, il y a moins d’exposition à la lumière, donc les photos deviennent plus sombre. C’est alors qu’il va falloir compenser cette perte de lumière (pour cause d’accélération 😜) en ouvrant plus grand … Si l’ouverture est plus grande alors c’est gagner : on shootera plus vite sans assombrir les photos.

En pratique, sur l’appareil vous passerez alors de f/8 à f/5,6 ou f/4 ou f/2,8 bref vous descendez dans les chiffres. Ah oui, rappel important, plus vous descendez dans ce chiffre plus le diaphragme sera grand ouvert, plus la lumière pourra rentrer.

Voilà, le tour est joué !

Mais si on est déjà au taquet, et qu’on ne peut plus aller plus vite, ni ouvrir plus ? Car artistiquement parlant, ouvrir plus donne aussi un beau flou d’arrière-plan, mais si on ne veut pas trop flouter non plus l’arrière-plan ? On est coincé !! 😱.

Non pas tout à fait il reste encore un moyen : jouer avec les ISO.

4. Augmentez ses ISO

Augmentez les ISO c’est ce que l’on fait en dernier parce que cela génère du bruit sur les photos. Et le bruit est l’ennemie des photographes. Certes de moins en moins, car avec des logiciels comme DxOPhotolabs, NoNoise AI, ou Noiseless AI, il n’y a plus trop de panique à avoir et cela libère les photographes de contraintes techniques.

Pour en revenir à nos ISO, si l’on passe de 200 à 400 voire 600 ou 800, (ou bien plus encore) on amplifie artificiellement la sensibilité du capteur à la lumière. Cela à pour conséquence : mathématique 😖😋, de permettre de capturer plus vite, donc retour au paragraphe 2 ou de ne pas trop à avoir à ouvrir le diaphragme afin de garder un arrière plan pas trop flou. Bien sûr ici tout dépend de votre objectif artistique. C’est pour cela que j’ai mis ce réglage ISO en dernier.

5. Conclusion sur le flou de bougé et derniers conseils

Comme vous l’avez probablement déjà lu ailleurs, on tourne toujours autour du trio: Vitesse – Ouverture – sensibilité ISO. Ce trio fonctionne comme des vases communiquant, c’est à dire que le changement de l’un des 3 paramètres à des répercussions sur les autres. L’important est de bien savoir ce que vous voulez au final : artistiquement parlant, car c’est ce qui va déterminer vos choix techniques.

Après il ne faut pas oublier (sauf exceptions), tous les appareils et / ou objectifs disposent d’un système de stabilisation d’image, offrant plus de liberté pour shooter à mais levées sans engendrer de flous de bougé ! Les dernières technologies offrent jusqu’à 5 voire 7 paliers de stabilisation. C’est juste énorme !

Voilà quelques points pouvant vous aider à limiter les flous de bougé, aussi vous trouverez pleins d’autres articles sur la capture en photographie ici,

A très bientôt,

Bien photographiquement,

David

Merci pour votre partage...

Inscrivez-vous à la la newsletter ...

Maximum 1 mail / mois pour rester dans l'aventure

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *